1. Immobilier
  2. Actualités immobilières à CLERMONT
  3. Taxe Foncière : Louer Son Bien Pour Générer Des Revenus Complémentaires

Taxe Foncière : Louer Son Bien Pour Générer Des Revenus Complémentaires

Publié le 19/11/2021

Chaque propriétaire est redevable d’une taxe foncière. Celle-ci dépend de la superficie et de lemplacement du bien immobilier. En France, cette dépense pèse dans le budget des ménages. Toutefois, il est possible de mettre en location sa résidence principale ou secondaire pour générer des revenus complémentaires. Ainsi, la plateforme Smily donne l’opportunité aux propriétaires immobiliers de faire la promotion de leur résidence vers plus de 50 millions de voyageurs.

Une hausse prévue de la taxe foncière

Avant de clore l’année, plus d’un tiers des communes prévoient de rehausser la taxe foncière à hauteur de 2 à 3% en moyenne. D’après un sondage effectué par l’AMF (Association des Maires de France), cette augmentation vient compenser les pertes engendrées par la crise sanitaire. Par ailleurs, c’est aussi un moyen d’anticiper le manque à gagner engendré par la suppression de la taxe d’habitation d’ici à 2023.

 Cela dit, cette augmentation s’inscrit dans une tendance à la hausse depuis déjà de nombreuses années en France. D’ailleurs, à ce sujet, l’UNPI (Observatoire de l’Union nationale des propriétaires immobiliers) a suivi l’évolution de la taxe foncière. Elle estime que la valeur de la taxe foncière a augmenté de 31,4 % entre 2009 et 2019.

Selon le courtier Meilleur Taux, la taxe foncière représente une dépense moyenne d’environ 101 euros par mois sur le territoire national. Soit près de 1 200 euros à l’année. Un budget conséquent pour les propriétaires, qui sont nombreux d’ailleurs puisqu’ils représentent selon l’Insee 58% des Français. Afin de parer à toutes autres dépenses, il serait judicieux de trouver une alternative telle que la location saisonnière.

Mettre à profit son bien immobilier pour payer la taxe foncière

Un propriétaire a le choix et l’opportunité de mettre en location sa résidence principale ou secondaire. Si le besoin de générer des revenus supplémentaires se ressent, les propriétaires peuvent recourir à la location saisonnière. Cela leur permet, entre autres, de bénéficier d’un complément de revenus pouvant servir à payer la taxe foncière.

C’est la loi n° 70-9 du 2 janvier 1970 qui précise la définition d’une location saisonnière. Il s’agit de la location d’un bien meublé pour une durée maximale et non renouvelable de quatre-vingt-dix jours consécutifs. D’une manière générale, la résidence principale est occupée pendant au moins 8 mois par son propriétaire. Ensuite, ce dernier peut décider de modifier son usage en « meublé de tourisme » à des fins de location de courte durée. Les touristes ou les hommes d’affaires de passage peuvent y demeurer pendant un temps limité.

De sorte qu’il est pleinement envisageable de louer sa résidence principale pour des week-ends ou des vacances à une clientèle de passage. Pour ce faire, le propriétaire est tenu d’effectuer les démarches administratives préalables. Dans le cas d’une résidence secondaire employée en qualité de « meublé de tourisme », rien ne change.  La location concerne aussi une clientèle de passage et ne pourra excéder de courtes périodes.

La plateforme Smily au service des propriétaires immobiliers pour une location saisonnière

Ce dispositif contribue à combler les frais qui incombent aux propriétaires, tels que la taxe foncière. De plus, cet outil répond parfaitement aux besoins de ceux qui souhaitent se faire accompagner dans la promotion de leur bien. La diffusion de l’offre de location peut ainsi se faire auprès de 50 millions de voyageurs.

À l’initiative de l’entreprise BookingSync, Smily a été créé afin d’assurer un accueil simple et sécurisé des voyageurs lors de leur séjour. En parallèle à cela, l’équipe de Smily prend en charge la gestion de la location saisonnière. Pour ce faire, elle diffuse l’annonce publicitaire sur plus de 1 000 plateformes et dans les moteurs de recherche. Parmi les sites phares : Booking.com, Airbnb et Abritel-HomeAway se trouvent en tête de liste.

“ Smily est un outil incroyable pour bon nombre de propriétaires qui souhaitent se lancer ou améliorer leur activité de location saisonnière. En effet, la plupart des actions généralement chronophages et complexes sont ici gérées et traitées directement par la plateforme de façon automatisée.” – Olivier Le Floch, Directeur Général France de Smily.

Les démarches à suivre afin de profiter des services de Smily sont relativement simples. Il suffit, en effet, de se rendre sur le site pour inscrire gratuitement sa résidence. Cette étape suffit à faire diffuser l’annonce sur des sites partenaires et être susceptible d’obtenir des réponses. Dès lors, le propriétaire n’a plus à se préoccuper du côté organisationnel de la location. En effet, le traitement est entièrement automatisé jusqu’à l’établissement du contrat. Cette plateforme est ainsi appréciée pour la rapidité et la fiabilité de ses services.

“ Cela génère ainsi moins de stress au propriétaire et plus de temps pour l’accueil et la satisfaction de ses invités. Louer son bien permet également de compenser certains frais, comme la taxe foncière.” – Olivier Le Floch.

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous